Pour comprendre cet article de blog, je vous recommande de lire la première partie où je compare le fonctionnement traditionnel des entreprises au Minitel.

Qu’est-ce qu’une entreprise distribuée (full remote) ? Partie 1
Le télétravail n’est qu’une partie immergée de l’iceberg pour une entreprise distribuée. C’est avant tout un état d’esprit issu d’une culture web dont le 100% télétravail (full remote) est un moyen, pas une fin en soi.

Internet a réussi sa bataille contre le Minitel grâce à son modèle décentralisé et à son faible coût d'accès. L'ironie de l'histoire, c'est qu'un autre système centralisé (politique) a tué une innovation française de télécommunication décentralisée. La victoire d'Internet a également été possible par le jeu de la concurrence des Etats, entre la France et les Etats-Unis.

C'est un ingénieur polytechnicien et chercheur français en informatique, Louis Pouzin, qui a inspiré les Etats-Unis pour la conception d'Internet (via le réseau Cyclades).  

Vous comprendrez ma passion pour la centralisation. Louis Pouzin l'explique très bien dans cette vidéo (ci-dessous) : "l'idée d'Internet était, pour un informaticien, évidente." Il estime que ça devait techniquement apparaître, ce n'était qu'une question de temps.

J'insiste sur ce point car je pense que c'est également le cas pour toutes les innovations qui viennent bouleverser les entreprises. Le télétravail n'en est qu'un élément ! Le rôle des dirigeants est d'être capable d'accueillir ces évidences pour maîtriser leur déploiement (et non subir). Sinon, ça sera utilisé par d'autres sociétés qui développeront des avantages concurrentiels sur vous.  

Ma conviction est que l'entreprise distribuée va dans le sens de notre désir d'avoir plus de liberté et de souplesse dans nos vie.

J'observe une recherche croissante de chacun au développement personnel, à une forme d'épanouissement. La place du travail est donc centrale dans cet objectif individuel.

La sérénité ultime au travail 😆

Je pourrais très bien construire un projet d'entreprise où je me garantie une forme de liberté et d'épanouissement personnel (avec ou sans salariés). Néanmoins, si je souhaite être cohérent avec mes valeurs, et ma soif de liberté individuelle, ma responsabilité en tant que dirigeant d'entreprise est de penser une structure qui tend vers ces objectifs pour le plus grand nombre. Il serait prétentieux de dire qu'aujourd'hui ce but est atteint. Cela reste une réflexion, en équipe, de tous les jours pour progresser.  

Internet est donc une référence passionnante pour répondre à mes objectifs. Pour être honnête, il m'a fallut un peu de temps pour l'analyser. L'inspiration à Internet a été progressive et inconsciente, en tout cas au début, dans la mise en place des méthodes de travail d'Insaniam.

Quelle est la particularité technique d'Internet ?

Elle pourrait se résumer à vouloir relier entre eux tous les ordinateurs du monde.

L'idée de base d'ArpaNet (l'ancêtre d'Internet) était de créer un réseau de télécommunication qui ne soit pas vulnérable si son cœur venait à être touché par un missile nucléaire soviétique. En 1969, nous sommes dans le contexte de la Guerre froide. La question d'un réseau décentralisé est l'essence même du projet initial d'ArpaNet.

Aux prémices, l'usage a été militaire et universitaire. Il n'y avait pas de serveur central (à l'inverse d'un Minitel). Pour remplacer le serveur central, il y avait quatre "nœuds" aux Etats-Unis lors du démarrage en décembre 1969. Ces nœuds étaient tous reliés directement ensemble et égaux en droits.  Si un missile venait à en détruire alors ça permettrait au réseau de continuer à fonctionner. A contrario, si nous avions eu un serveur central alors lui couper la tête rendrait hors-service tout le réseau.

Progressivement, les universités américaines se connectent toutes à l'ArpaNet en créant chacune un nœud. Les utilisateurs découvrent le plaisir de partager des fichiers avec d'autres chercheurs et d'y faire des rencontres (avant Facebook ou Tinder🥳). Au fil du temps, les créateurs d'ArpaNet en perdent le contrôle et des universités de l'ensemble du globe s'y connectent. En 1983, le réseau des réseaux devient Internet (pour International Network).

En 1990, Internet commence à être commercialisé auprès du grand public. A ce moment, chaque ligne internet (connectée avec une adresse IP) correspond à un nœud. Aujourd'hui, nous avons dans un même foyer plusieurs nœuds (un pour la ligne ADSL ou fibre optique + un nœud par smartphone qui a un forfait mobile, sans compter les clés 4G).  

La décentralisation d'Internet est presque totale, elle nous permet de communiquer directement ensemble. Avec l'internet des objets, nous allons même allez plus loin mais vous avez compris la logique 😉

La structure d'Internet, source d'inspiration d'une entreprise distribuée

Le télétravail n'est possible que grâce à cette technologie décentralisée. Nous pouvons avoir des échanges entre deux ou plusieurs individus avec Internet : collaborateurs, clients, etc. Le choix des outils de communication utilisant le réseau est très large !

Outre la dimension technique, l'histoire de la construction d'Internet vient poser des éléments fondateurs d'une entreprise distribuée. De manière plus large, ça vient même bouleverser le fonctionnement de l'économie voire du rôle des Etats (comme avec la monnaie). La notion de frontières prend un sens différend, le contrôle est plus compliqué sur Internet.

Pour revenir à une organisation du travail, dans la logique d'une entreprise distribuée chaque nœud est un utilisateur du réseau de l'entreprise. Vous remarquerez mon vocabulaire, je parle d'utilisateur. Le statut de cet utilisateur n'est pas forcément dirigeant ou salarié, cela peut également être :

  • un freelance
  • une entreprise partenaire
  • un client
  • un concurrent
  • un réseau quelconque

En résumé, un utilisateur sera une personne qui a accès à vos outils de télécommunication. Cet accès pourra être restreint en fonction du profil/statut de l'utilisateur.

Pour nuancer mes propos, il n'est pas juste de dire qu'Internet est à ce jour totalement décentralisé.

De nombreuses entreprises ont une position dominante sur certains usages, c'est le fameux cas des GAFA. Pour une entreprise, avoir recours à des logiciels en SaaS (software as a service ou logiciel en tant que service) est une forme de centralisation sur des serveurs de ces entreprises. Le stockage des données pour une entreprise est à prendre en compte.

La philosophie qu'Internet vient délivrer est que chacun peut être un élément de l'entreprise avec une forme d'indépendance et d'égalité dans les droits. Cette liberté totale reste modulable pour pouvoir travailler ensemble et vivre en société. C'est à chaque entreprise de fixer ses règles de vie en communauté, ses process, pour atteindre ses objectifs légaux et économiques.

Cela suppose de revoir les outils numériques, à commencer par la communication, mais surtout le fonctionnement global de l'entreprise. Etre en 100% télétravail n'est qu'un moyen pour être plus libre, plus distant physiquement, plus connecté à chacun.

Un élément distribué (dirigeant, salarié, etc.) de l'entreprise est assimilable à un nœud dans la logique du réseau des réseaux.

De nombreuses fonctions de l'entreprise Minitel, comme les managers ou les RH, sortent complètement de mon équation. Le rôle des dirigeants doit également être repensé pour ne plus être le serveur central mais le grand technicien garant du bon fonctionnement de ce réseau. Dans la posture, cela revient à tout faire pour ne plus être indispensable (vous connaissez la phrase sur les cimetières...) dans une entreprise distribuée.

Maintenant que nous avons parcouru les influences de l'entreprise distribuée, je vous expliquerai dans une troisième partie ses caractéristiques 👋