En ce jour qui marque le début de la période de dé-confinement, je suis d'humeur évasive. Je rêve de voyages 🌏. J'ai bien conscience que nous n'allons pas dès aujourd'hui pouvoir reprendre un avion. Alors, je me replonge dans mes souvenirs. Par chance, je n'ai pas besoin d'aller les chercher bien loin puisque ces souvenirs remontent à ce début d'année 2020 😅 J'ai été quelques semaines en Inde et au Sri Lanka. Durant cette période, j'ai continué à travailler à distance. Ce fût un travail différent mais nécessaire à mon équilibre.

Cet article a encore plus de sens aujourd'hui. Beaucoup de personnes ont vécu un télétravail hors norme ces dernières semaines !

Le télétravail forcé, que nous connaissons avec la crise sanitaire, n'est pas le travail à distance que je pratique depuis près de dix ans.

J'aimerais que chacun, qui a eu une expérience de télétravail forcé dernièrement, puisse prendre du recul. Il y a plusieurs formes de télétravail. Le travail distribué que je porte est différent de celui que vous avez vécu. Il est différent de celui que j'ai vécu avec mon équipe.

En quoi est-ce un télétravail différent ?

Depuis le 17 mars 2020, date de début du confinement lié à la crise du Covid-19, de nombreuses entreprises ont été dans l'obligation de mettre en place du télétravail. Même si nous sommes loin de la catastrophe dans son ensemble, ce n'est pas du véritable travail à distance.

Etre enfermé à la maison, nuit et jour, avec ses enfants n'est pas un télétravail ordinaire !

Pour ceux qui ont le bonheur d'avoir des enfants, en temps normal, vous ne devez pas faire l'école à la maison ou devoir supporter Paw Patrol (ou Peppa Pig en fonction de leurs goûts) en boucle. Quoi que l'on peut avoir 30 ans et suivre avec un grand intérêt Paw Patrol, mais c'est un autre débat 🙄

De plus, dans ma pratique du télétravail, chacun a la possibilité de travailler depuis le lieu qu'il désire. D'ailleurs, ce n'est pas toujours le même lieu. Certains membres de mon équipe peuvent bouger en fonction d'où leur vie privée les porte. Ce n'est pas un problème. Ils sont nomades mais en télétravail pour autant.

Il est donc possible de rester dans la même entreprise à travailler mais sans avoir toujours le même lieu de travail. Ce changement de lieu de travail n'est pas imposé par les besoins de l'entreprise mais par un choix individuel.

Après une journée de télétravail, nous avons le luxe de pouvoir changer de lieu. Nous pouvons retrouver nos amis en extérieur ou chez eux. Nous avons même la possibilité de rendre visite à nos clients ou partenaires chez eux. Bref, nous pouvons bouger librement !

Alors, même pour nous, le télétravail forcé n'est pas celui que nous vivons en temps normal. La raison est simple : nous sommes actuellement privés de nos libertés.

Comment télétravailler depuis l'étranger ?

Une liberté essentielle est de pouvoir circuler librement. En tant que dirigeant, j'éprouve le besoin de voyager afin de travailler différemment pendant une certaine période dans l'année.

Je suis une personne très connectée et facilement joignable, que ce soit par mon équipe ou que ce soit par mes clients. Il est donc devenu important pour moi de ne plus l'être quelques semaines par an. Cela m'aide à prendre du recul sur l'évolution de mon entreprise. Cette distance est aussi l'occasion de laisser respirer mes collègues 😜

Pour cela, j'ai trouvé la solution en allant dans un pays avec un décalage horaire et un accès incertain à internet durant plusieurs semaines. Je souhaite toujours travailler mais avec un rythme moins soutenu, sans être perturbé (mon téléphone est coupé pendant cette période) et sur des sujets qui me demandent une forte concentration.

Cette année, j'ai donc été en Inde et au Sri Lanka. Malgré le titre, j'avoue avoir un peu triché sur la photo de cet article que j'ai prise au Sri Lanka (et non en Inde). Néanmoins, je vous invite à découvrir en vidéo comment je travaille dans un train indien 🤣 :

Vous pouvez remarquer ma concentration extrême sur cette vidéo 😅 A ce moment, j'étais en train de préparer un échange audio via Skype avec un client. Il savait que j'étais en Inde mais je doute qu'il visualisait cet environnement.

Pour être honnête, j'adore cette ambiance de train indien mais ce n'est pas le lieu de travail idéal.

Pour travailler en voyage, il est important de bien préparer les choses. Tout d'abord, il faut prévenir son entourage professionnel immédiat dont ses collègues. Certaines contraintes liées au déplacement peuvent nécessiter des adaptations. Nous utilisons une messagerie d'entreprise, et j'avais prévenu de mes délais de réponse à mon équipe avant de partir.

Ensuite, il faut organiser son travail pour avoir des tâches qui ne nécessitent pas une connexion à internet en permanence. Pouvoir travailler "hors connexion" est primordial car l'accès à Internet peut être aléatoire dans certaines zones géographiques comme l'Inde. Parfois, c'est même l'accès à l'électricité qui est aléatoire. C'est une formidable expérience pour apprendre la patience et à lâcher prise ... surtout lorsque nous sommes hyper-connectés.

"Le voyage est un retour vers l'essentiel." - Proverbe tibétain

Pour finir, il faut accepter de travailler moins pour travailler mieux. Travailler à distance depuis un pays lointain demande une grande organisation. Il est important de prévoir des plages horaires de travail en prenant en compte le décalage horaire. L'avantage de travailler de manière asynchrone avec le reste de l'équipe, c'est que ça oblige à s'organiser pour être plus efficient. Il y a une forme de satisfaction à abattre des tâches rapidement !

En résumé, il est parfaitement possible de travailler à distance depuis un train en Inde. Ce n'est pas la meilleure configuration d'un espace de travail efficient (comme vous pouvez le constater sur la vidéo). Néanmoins, le côté asynchrone du travail dans un voyage oblige à casser un certain rythme qui nous permet d'être plus efficace et de développer de nouvelles compétences.

La limite d'un tel exercice est qu'il ne doit pas perturber le bon fonctionnement de l'entreprise. C'est donc plus simple pour moi qui suis dirigeant que pour un salarié qui a une fonction nécessitant d'être joignable.